La Révolution, la danse et moi - Guillermoprieto - Marchialy

En librairie le 26 août

22 euros

979-10-95582-62-5

La Révolution, la danse et moi

d’Alma Guillermoprieto

Traduction de l’espagnol (Mexique) par Vanessa Capieu

« Je commence à comprendre à quel point le capitalisme m’a déformée » : en pleine révolution cubaine, Alma Guillermoprieto échange ses rêves d’artiste contre des convictions politiques.

En 1970, à New York, Alma Guillermoprieto, d’origine mexicaine, suit les cours de danse contemporaine de Merce Cunningham. Quand celui-ci lui parle d’un poste de professeur à l’École nationale des Arts de La Havane, son monde s’effondre : la jeune danseuse rêvait d’intégrer sa compagnie. Alma part résignée, cherchant dans l’aventure une façon de faire le deuil de sa carrière artistique. Elle a alors 20 ans.

Lorsqu’elle atterrit à Cuba, elle appréhende les restrictions liées à l’embargo américain et au régime de Fidel Castro. Ses craintes sont rapidement confirmées : les salles de danse sont privées de miroirs, considérés comme des instruments contre-révolutionnaires. Son séjour devient alors le temps d’un apprentissage inattendu : celui de sa conscience politique. Alma Guillermoprieto revient sur cette expérience qui a sonné le glas de sa carrière de danseuse et marqué le début de sa vie de journaliste. Avec ce récit initiatique, elle signe un livre d’une rare intensité.

Alma Guillermoprieto est née en 1949 à Mexico City. Elle s’installe à New York avec sa mère à l’adolescence et y suit des cours de danse contemporaine de très haut niveau jusque dans les années 1970. Elle devient ensuite correspondante pour le prestigieux quotidien anglais The Guardian. Depuis cette époque, elle exerce le métier de journaliste pour la presse anglophone et hispanophone, principalement en Amérique latine. Après avoir écrit pour The Washington Post et The Guardian, elle est nommée à la tête des bureaux de Newsweek en Amérique latine pendant près de dix ans. Depuis le milieu des années 1990, elle travaille pour The New Yorker et The New York Review of Books.

Dans la presse :

« Peu de danseurs écrivent des mémoires, c’est pourquoi le monde de la danse reste un mystère pétri d’élégance pour beaucoup d’entre nous. » Doris Lessing, The New York Observer

« Un véritable plaisir de lecture, plein d’humanité, d’humour fin, de curiosité et de savoir. » The New York Times Book Review

« En explorant son rapport à l’art et à la politique, Alma Guillermoprieto livre une réflexion sincère et originale sur l’histoire. » The New York Review of Books