Le dernier des yakuzas de Jake Adelstein (éditions Marchialy)

Le Dernier des yakuzas

Splendeur et décadence d’un hors-la-loi au pays du Soleil-Levant

par Jake Adelstein

traduit de l’anglais (États-Unis) par Cyril Gay
parution le 5 octobre 2017

Jake Adelstein en a bien conscience : il ne s’en sortira pas vivant sans aide. Après avoir écrit un article sur Tadamasa Goto, il a tout le Yamaguchi-gumi à ses trousses. Partant du vieux principe selon lequel « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », Jake Adelstein engage un ancien yakuza, Saigo, qui appartenait à la branche ennemie de Goto. En échange ? Jake doit écrire la biographie de son protecteur. À partir de la vie de cet homme qui a connu l’âge d’or des yakuzas, Jake Adelstein dresse une fresque épique de la mafia japonaise, des années 1960 à nos jours. C’est Le Parrain au pays du Soleil-Levant, cela commence sur fond de tatouages sophistiqués et se termine dans les milieux de la finance. Entre-temps, les yakuzas ont perdu leur sens de l’honneur.

Une fresque épique sur la plus secrète des organisations criminelles.

 

L’auteur :

Jake Adelstein est devenu prêtre bouddhiste zen sōtō le 28 mars 2017, le jour de ses 48 ans. Actuellement, il essaye de respecter autant que possible les dix grands préceptes dont il a fait vœu et continue de gagner sa vie comme journaliste d’investigation. Pour ce qui est des mariages et des enterrements, revenez le voir d’ici 2018 : il devrait avoir les qualifications nécessaires à ce moment-là.