"Portrait d'un cannibale" de Sinar Alvarado (éditions Marchialy)

Portrait d’un cannibale

de Sinar Alvarado

traduit de l’espagnol (Venezuela) par Cyril Gay

paru le 15 juin 2017

À partir d’un fait divers sanglant et sensationnel, Sinar Alvarado explore les institutions et les bas-fonds de la société, en se posant une question simple : comment a-t-on pu remettre un cannibale en liberté ?

Dans les Andes vénézuéliennes des années 1990, un SDF avec des antécédents psychiatriques, Dorancel Vargas, vit sous le pont Libertador. Un jour, on découvre dans son petit campement des casseroles remplies de chair en décomposition. Dès lors, les habitants du quartier comptent autour d’eux ceux qui manquent à l’appel.

 Au cours des deux années d’enquête nécessaires à ce livre, Sinar Alvarado a rencontré la famille des dernières victimes et épluché des liasses de dossiers psychiatriques et de rapports de police pour nous livrer cette histoire hors du commun dans une écriture à l’égal des plus grands polars réalistes.

L’auteur :

Colombo-vénézuélien, Sinar Alvarado appartient à cette lignée d’écrivains sud-américains contemporains ayant fait le choix de se consacrer à la littérature du réel, ce que l’on appelle sur le continent : la crónica. Il écrit dans les plus grandes revues hispanophones : El Malpensante, Gatopardo, Letras Libres, SoHo, ainsi que pour le New York Times.