Jake Adelstein

Jake Adelstein
Cr. Michael Lionstar

Jake Adelstein, un journaliste américain sur le terrain de la police japonaise.

Jake Adelstein est né dans le Missouri aux États-Unis le 28 mars 1969 mars qu’il quitte une vingtaine d’années plus tard pour le Japon. Là-bas, il devient le premier étranger à intégrer la rédaction du plus grand quotidien japonais, le Yomiuri Shinbun, en 1993. Pendant près de quinze ans, il couvre les faits divers les plus décapants – comme seul le Japon sait en produire –, il colle aux baskets des flics dans l’espoir d’obtenir un scoop et se fraye un chemin dans le monde des yakuzas. Menacé de mort par un baron de la mafia au cours de son enquête qui le conduit à écrire Tokyo Vice, il est placé sous protection du FBI et de la police japonaise pendant plusieurs années, mais fait le choix de ne jamais quitter Tokyo où il vit depuis plus de trente ans. Après avoir quitté le Yomiuri Shinbun en 2009, il poursuit son travail de journaliste d’investigation pour divers médias : le Los Angeles Times, Asia Times, Vice News, Forbes et, plus particulièrement, le Daily Beast. Entre-temps, il écrit Le Dernier des yakuzas et J’ai vendu mon âme en bitcoins et devient prêtre bouddhiste le 28 mars 2017, jour de son quarante-huitième anniversaire. Il devrait être prêt à célébrer les mariages et les enterrements d’ici peu. Et dernièrement, il passe beaucoup de temps avec l’équipe de production qui travaille sur l’adaptation de Tokyo Vice en série pour HBO, dont le premier épisode sera réalisé par Michael Mann.

« Jake Adelstein est une incongruité, un accroc dans un pays réglé en apparence au millimètre. »
Libération

Titres disponibles :